Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Management du futur

Lorsqu'on cause innovation, on pense immédiatement au développement technologique. Ce n'est pas un hasard si le classement des entreprises innovantes est basé sur le nombre de brevets proposés. Et, en cela, la France est le 3ème pays le plus innovant au monde. Cependant, il est beaucoup plus rare qu'on parle d'innovation managériale. Mardi dernier, j'ai suivi un congrès à Barcelone dédié au management, et un des intervenants nous a présenté plusieurs types de management inédit plutôt intéressants. Trois cas m'ont vraiment déconcerté. Si vous êtes abonné au management académique, ces cas risquent de vous surprendre. En France, tout d'abord, le PDG de Mars Chocolat, Thierry Gaillard, fait presque tous les mois un débat d'une demi-heure, où il prend le temps de répondre aux questions de ses employés. Cette formule est particulièrement attrayante, surtout quand l'on sait combien les salariés ont bien moins confiance en leurs directeurs qu'en leurs chefs directs. Aux Etats-Unis, au sein de l'entreprise WL Gore (8000 employés), les nouveaux embauchés ont droit à plusieurs semaines pour faire le tour de l'entreprise et des projets, et nommer les équipes avec lesquelles ils rêveraient de travailler. Les équipes élues peuvent ensuite adopter ou refuser la candidature. Cette méthode est intéressante car elle met nettement en lumière les deux grands axiomes du plaisir au travail, c'est-à-dire l'intérêt du travail et l'appartenance à un groupe dans lequel on se sent à l'aise. Retour en France enfin, où SNCF a pour sa part mis sur pied une communauté managériale via un portail ouvert aux encadrants. Sur cette plateforme, les managers peuvent discuter de leurs problématiques, échanger sur leurs pratiques ou même pouvoir contacter par téléphone (pour avoir le soutien d'une autre personne que son manager). Cette démarche est surtout efficace au sein d'entreprises où les managers sont très isolés dans leurs fonctions et se retrouvent seuls dans des situations dont ils n'entrevoient pas de solutions. Celle-ci permet de développer les liens entre des managers qui partagent des problématiques très proches, bien qu'ils font des coeurs de métier très différents. L'opportunité de pouvoir partager entre managers autorise parallèlement une plus forte liberté dans les échanges, ce qui est très peu le cas avec la hiérarchie (peur d'être mal vu, par exemple). Ce congrès à Barcelone montrait que, comparé aux autres domaines de vie, le management avance aujourd'hui au rythme d'un escargot et n'a presque pas bougé depuizs un siècle. Mais des révolutions sont à l'oeuvre, et certaisn ont bien compris que le management actuel était un frein à l'entrprise de demain. Pour plus d'informations, allez sur le site de l'organisation du séminaire à Barcelone et trouvez toutes les infos.

Les commentaires sont fermés.