Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Jawad

    Jawad Bendaoud, connu pour avoir logé le terroriste Abdelhamid Abaaoud lors des attentats de Paris, comparaissait hier jeudi pour “menaces et outrage sur personne dépositaire de l’ordre public”. Ses déclarations ne sont pas passées inaperçues. Il comparaissait pour avoir insulté et menacé de mort cinq policiers qui assuraient son escorte, lors de son procès dans ce même tribunal fin janvier pour trafic de cocaïne. Jawad Bendaoud est apparu pour la troisième fois en cinq mois au tribunal de Bobigny hier. Placé à l’isolement depuis son interpellation en novembre 2015, le “logeur de Saint-Denis” admet avoir “pété les plombs” quelques minutes avant d’entrer dans la salle d’audience le 26 janvier dernier. “Un policier m’a appelé Century 21 (en référence à sa qualité de 'logeur') et m’a dit 'Ferme ta gueule !'. Ensuite il a mis sa matraque entre mes jambes, m’a soulevé du sol et m’a dit 'Tu manges bien en prison espèce de gros kebab'. C’est là que je me suis retourné”, explique-t-il pour tenter de se justifier. Face à la magistrate qui l'interroge, Jawad Bendaoud ose un humour douteux. “J'ai dit au policier: 'Ramène ta femme si elle veut se faire sauter', mais c'était sexuellement, pas à l'explosif”, lui lance-t-il. Dans des propos dénués de sens, le prévenu poursuit: “Il y a des mecs qui ont égorgé des gens en Syrie, ils se promènent, 'Salut, t'as pas un Twix'. Et moi je suis à l'isolement... Je me mange peine sur peine à cause des attentats! Tout ce que j'ai fait avant, j'ai assumé. Mais là, je suis en prison pour rien. J'ai pris 50 euros pour avoir loué un appart à des mecs qui ont tué 130 personnes”, regrette-t-il. La magistrate, qu'il qualifie de “complètement toc-toc”, a requis une peine de six mois de prison ferme. Le tribunal, lui, a été plus clément. Il a condamné Jawad Bendaoud à six mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans, avec une injonction de soins et l'obligation d'indemniser les parties civiles.